Vocal Search : Nouvel eldorado ou écran de fumée ?

Le Vocal Search est à la croisée des chemins. Entre prééminence de la position 0, l’importance grandissante d’une cohérence sémantique, et deep learning, y’a-t-il aujourd’hui une réelle opportunité à travailler son contenu pour la recherche vocale ? Eléments de réponse 

#1 : Hummingbird et les FAQ

Avec l’avènement de l’algorithme Colibri, le paradigme de la rédaction de contenu a été largement remanié. L’intention a été placée au coeur de nos stratégies, et l’on se focus désormais sur la question que va potentiellement se poser l’internaute dans la barre de recherche. On souhaite, dès lors, lui apporter une réponse fiable, approfondie et rigoureuse sur notre site.

Hummingbird nous a rendu plus intelligent et a rendu nos stratégies SEO plus complexes. Comment faire pour être mieux classé que son concurrent sur de la longue traîne ? En rédigeant des fiches pratiques, en créant des cocons sémantiques au coeur de votre FAQ, etc etc…

La phase 2 de cette évolution a eu lieu lors du boost de la position 0 dans les SERP. Même si ergonomiquement, on est encore loin de la perfection, le top 3 des résultats naturels n’est plus l’unique graal à atteindre pour tout site. 

Mais alors, avec toutes ces évolutions mêlant deep learning, longue traine et sémantique, comment travaillez plus précisément pour améliorer les réponses de votre au site au Vocal Search ?

#2 : Soyez encyclopédique !

La dernier article de Moz sur le Vocal Search est riche d’enseignements. Dr. Pete Meyers y décrit par le menu – suite à l’étude de 1 000 requêtes vocales – quelles optimisations apporter à votre contenu pour gagner en « positionnement » (nous reviendrons sur cette notion plus tard) au niveau de la recherche vocale.

Pour lui, tout est une question de :

  • Rich Snippets
  • Longue traine

Voici donc le bundle de questions que Pete Meyers a posé à son moteur vocal et les types de questions sur lesquelles ressortaient un rich snippets :

On observe d’ores et déjà que le contenu « How To » a bien été intégré par une majorité de sites. Des mastodontes SEO sont d’ailleurs présents depuis plusieurs années maintenant (Wikihow notamment). Mais regardez la friche qui reste à explorer : le « What », et le « How » sont quasiment vierges de toutes optimisations.

Et au sein de ces recherches vocales, voici la distribution de typologie de résultats en position 0 :

#3 : Comment nous adapter ?

Le SEO est un éternel recommencement. Le Voice Search n’est qu’une continuité dans le virage sémantique amorcé il y a plusieurs années maintenant.

Pensez à un graphique d’Ishikawa (en arête de poisson) ou à un schéma de process, et imaginez une perpétuelle évolution avec en fil rouge la sémantique et l’intention.

ISHIKAWA

Google Assistant, Google Home, Siri, etc… grandissent de manière exponentielle et il serait bien difficile de jouer les mediums et de connaître d’ores et déjà leur impact dans nos modes de recherche. D’un point de vue purement marketing, il serait idiot de tout miser dès aujourd’hui sur la recherche vocale. 

Pour autant, en fonction de la typologie de votre secteur d’activité et de votre site, il serait intéressant de se pencher sur ce que vous pourriez améliorer sémantiquement sur votre site pour répondre au mieux aux intentions de vos futurs utilisateurs.

FAQ, Cocons, Blog type Wikihow, bref, vous savez désormais ce qu’il vous reste à faire pour anticiper la révolution Voice Search ! 

Un commentaire sur “Vocal Search : Nouvel eldorado ou écran de fumée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *