Posted on 4 commentaires

Spring Updates – Etude rétrospective SEO

On va pas tortiller, le printemps et le début d’été sur les SERP ont été comme un épileptique devant un clip de Billy Ze Kick : Agités. Entre annonces de Google, conférence de John Mueller, et ride effréné de Laurent Bourrelly, autant dire qu’il fallait mettre un peu d’ordre et de clarté dans tout ça. Yaki l’a fait, et vous le sert sur un plateau.

100 sites, 10 critères étudiés, sur 3 mois.
Simple, basique.

Typologie des 100 sites :

  1. 50% de YMYL, 50% Non YMYL
  2. Uniquement des sites à > 1000 VU SEO / mois
  3. Uniquement des sites FR

Et pour les critères :

➡️ Core Vitals (LCP / FID / CLS) sur Mai, Juin, Juillet 2021
➡️ Evolution – Delta LCP Mai vs. Juillet
➡️ Evolution temps de chargement Mai vs. Juillet
➡️ Volume de redirection 301/302 effectuée en Mai, Juin, Juillet 2021
➡️ Volume BL entrants Mai, Juin, Juillet 2021
➡️ TF & DR URL de BL entrants Mai, Juin, Juillet 2021
➡️ Ajout de sémantique thématique (en vol. de mots) Mai, Juin, Juillet 2021
➡️ Score YTG / SEOQuantum de la sémantique ajoutée Mai, Juin, Juillet 2021

Et tout ceci est étudié en regard de :

☣️ Evolution (vs n-1) des Visiteurs Uniques organiques (Mai, Juin, Juillet 2021)
☣️ Evolution du volume de KW hors-marque (vs n-1) en Top 3 Google (Mai, Juin, Juillet 2021)
☣️ Evolution du taux de rebond (vs n-1) sur tout le site (Mai, Juin, Juillet 2021)

5 hypothèses majeures :

👍 L’évolution (favorable ou défavorable) du LCP semble avoir un effet non négligeable sur le ranking
25 sites qui ont vu leur LCP s’améliorer de plus de 50% sur 3 mois, ont vu leur volume de mots-clés hors-marque en Top 3 augmenter de 27%
A contrario, 71 sites ont vu leur LCP se dégrader drastiquement sur 3 Mois et ont observé une chute de plus ou moins 10% du volume de KW hors marque en top 3.

👍 Les redirections (301/302) ne transfèrent pas le score de LCP (en bien ou en mal)
54 sites ont réalisé des redirections en masse (> 100 / mois) suite à une refonte partielle ou totale de leur site.
Sur ces 54 sites, 39 ont vu le LCP / FCP de l’URL d’arrivée se dégrader sur le mois suivant, avec une tendance pérenne à l’affaiblissement de ces signaux sur le mois d’après.

👍 Peu d’effets des Backlinks
Les dernières updates ont l’air d’avoir mis au rebut les backlinks.
Sur les 100 sites étudiés, 73 ont bénéficié de 5 à 10 BL qualitatifs/mois (thématiques, anchor in-text sur KW).
Sur les 73, seuls 23 ont vu une amélioration de positionnement sur le KW visé, avec un delta moyen d’évolution du ranking entre Mai et Juillet de +23 places pour atteindre, pour les 23 sites cités, le top 3 de Google sur la requête visée.

👍 Les 5 secondes de temps de chargement
Comme le Roi Arthur dans Kaamelott, aurions-nous trouvé le Graal ?
Sur 100 sites, les 37 sites qui ont un temps de chargement égal ou inférieur à 5 secondes n’ont subi aucune perte de ranking si ce temps est maintenu tel quel sur les 3 mois.
Les 63 sites se situant au-dessus des 5 secondes ont surtout vu – par un effet de bord non négligeable – leur taux de rebond drastiquement se dégrader, passant en moyenne de 51% en Mai, à 62% en Juillet.

👍 La sémantique des pages YMYL massivement touchée.
Comme précisé dans les typologies de site, 50% de ceux qui ont été étudiés correspondaient à la définition de la sphère thématique YMYL selon Google.
Sur ces 50 sites, 30 ont ajouté en moyenne 750 mots/mois (articles de blog pour 75% d’entre eux).
Ces 30 sites ont vu une évolution positive de leur ranking sur les KW hors marque visés (en moyenne +15 à 30 places pour un atterrissage en Top 3 de Google).

Conclusion

Les dernières updates semblent montrer un tropisme fort en direction des indicateurs UX. Les Web Core Vitals semblent – comme l’avait annoncé Google il y a quelques temps – prendre le pas sur les backlinks, sans affirmer pour autant que ceux-ci ne servent plus à rien, ils ont eu un impact beaucoup plus faible sur l’évolution du ranking des sites étudiés.
Bien que débattu âprement dans la communauté SEO sur son effet ou non sur le ranking, il est à noter une corrélation assez claire entre un temps de chargement sous la barre des 5 secondes et une amélioration pérenne du ranking et de facto, du trafic organique.
Enfin, et nous ne pouvions passer à côté, la sémantique pèse fortement – notamment pour les sites de la sphère YMYL – surtout quand les contenus oscillent entre 500 et 750 mots. Une pièce de plus dans le mantra « Content is King » !

4 réflexions au sujet de « Spring Updates – Etude rétrospective SEO »

  1. Hello,
    est-ce que tu as des cas qui améliorent lorsque la redirection a été faite vers des pages qui étaient mieux en terme de LCP ?

    1. Les redirections produits sur site e-commerce.
      Seul cas où j’ai vu une amélioration des indicateurs !

  2. Très intéressant. En particulier l’effet backlinks observé sur la sélection.
    D’ailleurs, comment as tu sélectionné l’échantillon de 100 sites ? Sont ils les sites les plus consultés, ou tout les 1er d’une thématique ou encore autre chose ?
    A+
    Nico

  3. « Les 63 sites se situant au-dessus des 5 secondes ont surtout vu – par un effet de bord non négligeable – leur taux de rebond drastiquement se dégrader, passant en moyenne de 51% en Mai, à 62% en Juillet. » => Donc pas de pertes de ranking observés sur ces 63 sites ?
    Merci,
    Flo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *